Château de Brangues en 1802 (vu depuis le Sud)

La construction de l’édifice débute au XIVe sous l’impulsion des Rossillon, puissante famille du Dauphiné. L’aile nord, partie primaire de la bâtisse, est flanquée d’une grosse tour ronde de type défensif. Au XVe siècle Gabriel de Rossillon est dépossédé de ses terres par Louis XI qui en fait don à Imbert de Baternay. Ce dernier agrandit le château en faisant construire l’aile est, joliment terminée par une tour en poivrière. Plus tard, une descendante de Imbert de Baternay, Jeanne de Baternay, épouse Jean de Poitiers. Leur fille unique, Diane de Poitiers, favorite du roi Henri II, posséde quelques temps les terres de Brangues et du Bouchage.

En 1609, le château est acheté par les Gratet qui font construire  les ailes sud et ouest.

En 1830, le domaine est vendu au marquis de Quinsonnas.

En 1856, il devient la propriété, par alliance, de la famille de Virieu.

Paul Claudel en fait l’aquisition et s’y installe en juillet 1927.

De magnifiques écuries ainsi qu’un beau bâtiment de ferme (qui sert de décor lors de représentations théâtrales) et une charmante orangerie forment un ensemble homogène au sein du domaine.

Le portail monumental du XIXe siècle est l’oeuvre d’un compagnon serrurier, sieur Baudet de Groslée. Il fut fabriqué à la demande de la famille de Quinsonas.

Le château est un édifice privé, la propriété de la famille Claudel. L’association les Amis du château Paul Claudel vous invite à le visiter lors des Journées du Patrimoine ou lors des journées organisées par « Brangues, village de littérature ».
Depuis 1992, le château accueille des Rencontres théâtrales avec des acteurs de renommée nationale et internationale.