Antoine Berthet, septième enfant d’une famille d’artisans, est né le 13 Ventôse de l’an IX, (4 Mars 1801). Son père était maréchal-ferrant et charron à Brangues. Il était propriétaire de son habitation et de la forge attenante.

Le petit séminaire
L’abbé Michoud, curé du village, s’aperçut rapidement de la vive  intelligence de l’enfant et de ses capacités d’apprentissage. Il servait bien la messe et aimait les fastes de la liturgie. Il fut donc envoyé au petit séminaire de Grenoble. Il y entra en 1819 et y resta trois ans. Dans le courant du mois d’Avril 1822, Antoine contracta une grave maladie. Il dut retourner à Brangues pour sa convalescence. A son départ du séminaire, le père supérieur l’invita à ne plus revenir, ordre motivé par la découverte dans ses malles, d’ouvrages «contraires aux bonnes mœurs».
>> L’affaire Berthet : Précepteur