Henri Beyle dit « Stendhal » (1783-1842) est né à Grenoble. Après avoir fait l’Ecole Centrale, il se rend à Paris. Il a alors 17 ans. Révolutionnaire, il admire Bonaparte, et va participer à la Campagne d’Italie comme sous-lieutenant.

En 1801, il rentre en France et écrit ses premiers essais. Mais faute d’argent il revient dans l’armée et va parcourir l’Europe napoléonienne et participer ainsi à la campagne de Russie.

En Septembre 1817 paraît « Rome, Naples et Florence » première œuvre signée de Monsieur de Stendhal.
La même année, il écrit son premier roman « Armance ».

Stendhal et Brangues

Stendhal ne connaît pas Brangues mais il est venu plusieurs fois dans la région, afin de rendre visite à sa sœur Pauline qui résidait au château de Thuellin.
Il connaît aussi un certain Luc Michoud, cousin des Michoud de la Tour de Brangues.

Le 28 Décembre 1827, Stendhal prend connaissance de « l’affaire Berthet » de Brangues en lisant la « Gazette des Tribunaux ». Ce fait divers va être un des éléments qui vont l’inspirer pour écrire « Le Rouge et le Noir ».

Du jeune séminariste, fils de forgeron à Julien Sorel séminariste et fils de menuisier, de madame Michoud de la Tour à madame de Rênal, d’Henriette de Cordon à Mathilde de la Môle, Stendhal a donc là, tous les éléments de son récit. Mais c’est l’art du grand écrivain qui  fera du roman, « Le Rouge et le Noir » paru en 1830, un énorme succès.